Minutes Conseil d’Administration CIV

30 mars 2005

 

Hier, 30 mars 2005, le Conseil d’Administration du CIV s’est réuni pour le deuxième trimestre. M. Carbasse, Recteur d’Académie, présidait la séance. Il n’avait pas pu présider le CA du mois de décembre 2004.

Voici les points essentiels couverts à l’agenda :

Effets de la loi de décentralisation

La loi de décentralisation votée en Août 2004 et entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2005 remet tous les établissements scoalires sous le contrôle des collectivités locales, sans exception. Le CIV, qui jusqu’à présent dépendait directement du Ministère de l’Education Nationale, devient donc 3 établissements en un : un collège dépendant du Conseil Général (département), un lycée dépendant du Conseil Général (région) et un EPA (établissement Public Administratif) ou EPN (Etablissement Public National) dépendant toujours du ministère pour la partie « hébergement » (cad internat essentiellement).

Cette redistribution juridique n’est pas encore faite. M. Carbasse a écrit au Préfet pour demander la création des 2 EPLE (Etablissements Publics Locaux d’Enseignement – soit le collège et le lycée) et un EPA/EPN. Ces créations devraient être réalisées d’ici début Sept. 2005, soit avant la prochaine rentrée scolaire.

Le collège et le lycée seront très probablement regroupés dans une même « cité scolaire ». La direction des collège, lycée et EPA/EPN devrait également restée unique.

Le Conseil Général et le Conseil Régional s’entendront éventuellement pour qu’une seule collectivité locale gère l’ensemble mais rien n’est encore décidé.

Le redécoupage juridique ne concerne que la gestion des locaux. Le contenu pédagogique reste entièrement sous le contrôle et la responsabilité du Ministère de l’Education Nationale.

Ce redécoupage aura a priori une incidence directe sur les élections car dès la rentrée prochaine, le CA unique actuel n’existera plus. Il sera remplacé par 3 CA : un pour le collège, un pour le lycée et un pour la partie EPA/EPN (hébergement). Dans chaque CA ne pourront être élus que les parents d’élèves concernés par l’établissement en question. En d’autres termes, ne pourront être élus au CA du collège que des parents de collégiens, dans le CA du lycée des parents de lycéens etc…

Incidence sur le CIV de l’ouverture du nouveau lycée de Valbonne

Le nouveau lycée de Valbonne ouvrira ces portes à la rentrée 2006. Ce sera un lycée de secteur, le CIV devenant – pour sa partie lycée - uniquement lycée international.

Des 9 secondes françaises actuelles (6 sont des secondes internationales aujourd’hui), ne resteront que l’équivalent de 3 classes « françaises » correspondant aux enfants des employés du CIV et aux élèves internes, enfants de ressortissants français basés à l’étranger. Tous les autres élèves de classes françaises partiront sur le lycée de Valbonne.

La même règle s’appliquera pour les 1ères et terminales.

Le transfert des classes françaises du CIV vers le nouveau lycée se fera a priori par étapes. En 2006 seules les 2ndes partiront. L’année d’après se sera le tour des 1ères, l’année suivante encore celui des terminales.

Tous les personnels hors personnels TOS (personnels non éducatifs dépendant dorénavant des collectivités locales) devront être réaffectés sur le collège « CIV », le lycée « CIV » et le nouveau lycée de Valbonne. Cette redistribution soulève, bien entendu, beaucoup de questions et d’inquiétudes chez les professeurs. Les critères de volontariat, d’ancienneté et de charge familiale seront pris en compte mais le recteur est resté assez vague sur un sujet qui n’a pas encore trouvé de solution.

Ouverture de nouvelles classes internationales de collège

En sept. 2005, 2 nouvelles 6èmes internationales seront ouvertes au collège de l’Eganaude et au collège de Valbonne. Dans chacun des 2 établissements, ces deux nouvelles classes seront une 6ème anglophone et une 6ème italienne.

Avec la 6ème anglophone actuelle qui deviendra une 5ème internationale, cela fera 4 classes internationales dans chaque établissement dès la rentrée prochaine (3 6èmes et 1 5ème).

Les nouvelles sections italiennes se sont créées en remplacement des classes LV1 bis anglais-italien présentes dans ces collèges (une classe LV1 bis est une classe dans laquelle les élèves apprennent 2 langues étrangères dès la 6ème) . La PEEP a regretté cette situation.

Je me suis étonnée, au nom de l’API, de l’ouverture de 2 classes italiennes quand toutes les sections ont besoin d’extension. Il m’aurait en effet semblé plus intéressant d’ouvrir une classe italienne et une classe espagnole ou une classe allemande vu les candidatures au test d’entrée en 6ème chaque année.

Le Recteur a répondu que des classes d’espagnol avaient été créées dans le Var (!) donc qu’au niveau de l’Académie il fallait équilibrer l’offre (mais faut-il alors que les parents intéressés par l’espagnol déménagent dans le Var ?) et que nous étions aussi frontaliers de l’Italie. M. Frigo a fait valoir que l’an dernier pratiquement tous les candidats à la section allemande avaient été pris. J’ai attiré l’attention de tous sur le fait qu’à Sartoux, nous refusons des candidats à la section allemande chaque année. La communauté allemande compte donc peut-être des enfants plus jeunes qu’il faudra penser à intégrer dans l’avenir.

Tous sont tombés d’accord pour penser aux autres sections dans le futur lors de l’ouverture de nouvelles 6èmes internationales.

Test d’entrée en 6ème

Le test d’entrée en 6ème aura lieu cette année le samedi 21 mai. Il se tiendra au collège de Valbonne pour la section anglophone, au CIV pour les sections allemande, espagnole et italienne.

Dates importantes pour la fin de l’année 2004-2005

Ci-joint les dates principales à retenir pour la fin de l’année scolaire. Notez en particulier les dates de réinscription pour les différentes classes. Rappelez-vous : au CIV tous les élèves doivent se réinscrire chaque année.

Calendrier scolaire 2005-2006

Voir le calendrier en pièce jointe pur les dates de rentrée et de vacances l’an prochain.

Association CIV-Solidarité Internationale

Suite au Tsunami du 26 décembre dernier, une nouvelle association a vu le jour au CIV. Sous le nom de CIV-Solidarité Internationale, cette association s’est donné pour but de soutenir la reconstruction d’écoles en particulier dans le Sud-Est asiatique. Une école en Thaïlande a été identifiée. Un programme de parrainage de cette école par le CIV est en cours d’élaboration, l’idée étant de construire un programme dans la durée. La moitié de la recette de la Course pour l’Asie de fin janvier a été mise de côté pour ce programme.

L’association CIV-Solidarité Internationale est présidée par Mme Martinetto, prof. de maths ; elle est co-présidée par une élève de 3ème (Malika Gaudin-Delrieu). La trésorière est Mme Quenet. L’association tiendra sa première assemblée générale mardi prochain. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Si ce projet vous intéresse, je vous invite, vous ou vos enfants, à prendre contact avec les personnes citées plus haut.

Questions diverses

ç Les professeurs ont demandé des clarifications au Recteur sur l’application de la loi Fillon. Cette application se fera en 2 temps : dans un premier temps, en 2005, seront appliquées les dispoistions n’ayant pas d’incidence budgétaire. En 2006, quand le nouveau budget d’Etat aura été voté, s’appliqueront les dispositions ayant des incidences budgétaires.

Concrètement, dans l’Académie de Nice, dès la rentrée prochaine, les classes de langues de Terminales seront dédoublées dès le 21e élève. A la rentrée 2006, cette disposition sera étendue aux classes de 2nde et de 1ère.

ç Une question a été posée sur l’utilisation de l’ancien bâtiment ASEICA dorénavant vacant (l’ASEICA ayant déménagé ses bureaux dans les bâtiments CLARA). L’idée est d’en faire une « maison des associations » qui regrouperait l’ASEICA, l’APEG, l’ASPESIE, l’APRODESI, l’ALMA (cinéma), et la toute nouvelle association CIV-Solidarité Internationale.

ç Une autre question a été posée par la FCPE sur le protocole en vigueur à l’infirmerie. Actuellement, le protocole prévoit que hors cas graves pour lesquels les secours sont immédiatement appelés, les parents viennent en personne récupérer leur enfant malade à l’infirmerie. Dans les faits, et sur la demande pressante des familles, la plupart des élèves rejoignent seuls leurs parents restés stationnés hors de l’école.

En janvier dernier, le cas d’un élève apparemment victime d’une chute sans gravité mais qui s’est finalement avérée être un cas sérieux, a soulevé une polémique. L’API avait été mise en copie des lettres envoyées par les parents à l’administration du CIV et au rectorat sur cette affaire. Après avoir entendu toutes les parties, j’ai demandé que le protocole soit strictement appliqué, même si les parents demandent autrement. Il me semble en effet important que tout enfant jugé suffisamment malade pour quitter les cours soit récupéré personnellement par ses parents afin qu’il y ait une passation officielle et informée de « pouvoir / responsabilité » entre l’école et les familles.

M. le Proviseur a répondu que le nouveau protocole qui sera mis en place prévoit que le SAMU soit appelé systématiquement si les parents ne peuvent ou ne veulent venir chercher l’enfant malade.

Il est à noter qu’une infirmière n’est présente dans l’établissement que 50% du temps actuellement. En leur absence, ce sont les CPE qui récupèrent et « gèrent » les élèves malades. Cette situation est tout à fait insuffisante. L’administration de l’école étudie donc la possibilité d’engager des élèves infirmières de 3ème année pour pallier l’absence des infirmières.

Il y a là certainement quelque chose à faire de la part des associations de parents d’élèves afin que la couverture médicale dans l’école soit améliorée.

ç La FCPE a finalement soulevé le problème des rations insuffisantes servies aux collégiens à la cantine. A nouveau les responsables d’Avenance seront convoqués par l’administration. La dégradation du service de ce prestataire risque fort de se solder par une rupture de contrat. Il faudra alors revenir à Sodexho. Malheureusement, compte-tenu du nombre très important de repas à servir chaque jour et du fait de l’internat longue durée spécifique au CIV, seuls les 2 « géants » de la restauration collective répondent aux appels d’offre.